Pour être honnête…

L’honnêteté. Voilà un sujet dont je tenais absolument à vous parler. Pourquoi ?

Il est important pour la santé de l’esprit, d’être honnête. Non seulement envers les autres, mais aussi envers soi-même. Mais, comme pour tout, il y a une façon de faire…

Dans ma vidéo  » Vivre pour soi « , je vous ai brièvement parlé de l’honnêteté et de ses inconvénients. Plutôt que de vous parler devant l’objectif, inspirée sur l’instant, je préfère vous écrire…

J’ai voulu, pendant une période de ma vie, m’assumer pleinement, surtout par rapport au regard des autres. Je voulais me montrer entière, telle que j’étais,  » brute de décoffrage « , ce qui m’a donc amenée à faire preuve de la plus grande honnêteté qui soit. Comme tout, cela a eu ses avantages… et ses inconvénients !

Il est vrai qu’en étant TOTALEMENT honnête, on ne vit pas de regrets, et on a l’esprit tranquille. Ce qui doit sortir sort, et on ne s’en occupe plus vraiment ( et ça libère de fou, haha ). Et croyez-moi, ce n’est pas forcément une tâche des plus faciles, dans la vie de tous les jours et envers tout le monde !

J’ai pourtant testé quelques temps, et j’ai appris une chose : même en voulant être la personne la plus honnête qui soit, il y a malheureusement des choses qu’on ne peut pas dire.  Et je vais vous dire pourquoi :

une relation avec une personne inclus deux sens, deux paroles, deux êtres, deux consciences : soit une notion de  » réciprocité « . Et de ce fait, il est compliqué d’être 100% honnête sans mépriser l’autre. D’une part, car c’est faire preuve d’un grand égoïsme, et d’autre part car, vous le savez, les mots ont un pouvoir. Et si l’on souhaite malgré tout respecter l’intégrité de la personne que l’on a en face de nous et la considérer en tant qu’être pensant – comme nous – il y a des choses que l’on ne peut pas dire crûment… ou même qu’on ne peut pas dire du tout, à défaut de blesser l’autre. Un proverbe dit que  » Notre liberté s’arrête là où commence celle des autres  » et je le trouve très clair et très approprié. Evidemment, selon les personnes et les situations, les cas diffèrent… Mais j’ai appris, avec le temps, que même si je souhaitais rester moi-même, entière, je souhaitais encore plus faire le bien autour de moi. Je ne souhaite pas que les gens pensent que je suis mauvaise ou irrespectueuse alors que ce n’est pas le cas !

 

giphy

 

J’ai appris cela à mes dépends. Durant cette période, il n’était pas rare qu’une personne m’en veuille pour quelque chose que j’avais dit, même si je ne le disais pas méchamment… Oui, je sais, entre ce que je dis et ce que tu comprends, il y a milles façons qu’on ne se comprennent pas ! Mais c’est pourtant le propre de la communication, que de se faire comprendre…

A cette période, je venais d’entrer au lycée. Autant vous dire que j’ai finis ma scolarité avec les trois quarts de ma classe qui me détestait pour cette audace que j’avais. Certains peut-être par jalousie, d’autres parce que finalement, ils ne me comprenaient pas… J’en ai perdu/gâché, des amitiés qui auraient pu être belles. J’ai brisé, sans le vouloir, des liens avec des gens que je trouvais très intéressants et qui m’apportaient beaucoup. Et comme EN PLUS  j’étais rancunière, et que j’avais comme autre principe de ne courir après absolument PERSONNE… oui, j’ai finis très peu entourée, haha ! Vous allez dire que c’est bien car j’ai perdu les gens qui n’en valaient pas la peine mais hélas, non, ce n’est pas le cas. J’ai certainement perdu des gens qui auraient pu devenir importants pour moi. Mais une fois que le mal est fait…

C’est la vie !

 

Bgc_rude

 

Je ne souhaite pas faire passer de message en particulier. Chacun voit et gère les choses comme il le sent, évidemment. Je voulais juste vous raconter cette drôle de période de ma vie. J’ai mis du temps à comprendre pourquoi  » toutes ces personnes  » ne m’aimaient pas. J’ai cru pendant longtemps que je n’en valais pas la peine. J’ai cru que je n’étais pas une bonne personne. Mais j’ai finalement compris que c’était ma façon de communiquer qui n’était pas bonne ! Contrairement à l’époque, aujourd’hui, j’essaie de  » trier  » ce qui me passe par la tête, et quand je sens qu’une personne a quand même mal compris ce que j’ai dit, j’essaie de me dépatouiller jusqu’à ce qu’elle comprenne ( pour ceux que j’estime surtout, pour le reste, arrive un l’heure,  » ma pas là  » haha ).

J’espère que ce nouvel article vous aura poussé un peu à la réflexion ! Et vous, vous avez déjà vécu des aventures similaires ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *